Le filet à papillons

mardi 4 septembre 2012

Gueule d'amour, gueule d'automne

La rentrée ici, c'est le retour des amis qui sont allés passer l'été en France et rapportent des tas de douceurs dans leurs valises, des puanteurs aussi (mmm un bon camembert), et des livres! 


Caroline vient de me prêter ce livre-ci que j'aurais du mal à ranger dans une catégorie (oh et puis on s'en fout des catégories!). Le dessin et l'écriture se mêlent en rhapsodie, parfois à l'unisson, parfois en décalé, d'un même ton à vif, blessé, cru. Le trait de Delphine Priet-Mahéo est intense, oui expressionniste, difficile à oublier. L'écriture d'Aurélien Ducoudray est bien aiguisée, fine, elle incise l'air de rien.

Le sujet est dur: un rescapé de la guerre de 14 à la gueule... explosée. L'histoire n'est pas linéaire; j'ai aimé ces impressions tantôt précises, tantôt diffuses; certains épisodes sont troubles d'autres sont si crus que l'on n'en perd pas une miette. Tout cela forme un tout un peu halluciné et j'ai pensé aux drogues nécessaires pour supporter la vie après cette affreuse guerre, un trou dans la figure. 

Je trouve ce livre magnifique, délicat et violent en même temps, j'ai déjà envie de le relire, j'y ai pensé toute la journée. Je me suis souvenue des ambiances de Johnny got his gun  et aussi Les plus belles années de notre vie.






Oh et puis ce que j'ai vraiment aimé aussi, c'est la postface soigneusement documentée par de très belles photos, sur l'histoire des "blessés de la face". 

Un livre précieux et une collaboration vraiment fertile et nourrissante. 

À partir de quel âge? Je ne sais pas. Ça dépend de la matûrité de vos enfants (14-15 ans?). Charlotte, je crois que tu aimerais. 

Sur le même thème: écouter le Fil de l'Histoire sur FranceInter, sur les gueules cassées...

Bonne semaine!

,

8 commentaires:

  1. Hop, sur ma liste ! Tu me donnes effectivement très envie de le lire. Je vais voir si je le trouve à la bibliothèque. Je t'embrasse Agnès ! (vous avez bu du rouge avec le camembert ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On me l'a prêté mais j'ai vraiment envie de l'avoir dans ma bibli... oui tu aimerais cette ambiance années 20... Avec le camembert, j'aime bien le blanc!! (mais Chimi le rouge, alors!)... besos!

      Supprimer
  2. Ce serait le cadeau idéal pour ma seconde fille absolument passionnée par la première guerre mondiale et qui a lu cet été "La chambre des officiers" (Tu l'as lu?) ; et qui m'a remis en tête la très belle phrase de la fin:"Nous allons leur apprendre la gaieté.".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, lis-le avant tout de même. Je ne connaissais pas "La chambre des officiers", je viens de lire le résumé et le commande de ce pas! Ça serait une belle continuité pour ta fille (et puis la postface est passionnante). Bonne rentrée! (bas français?)

      Supprimer
  3. Moi aussi, tu me donnes envie ! Johnny got his gun, c'est un film qui te marque pour la vie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, j'ai les images nettement gravées dans la tête...

      Supprimer
  4. Ach ! Ils ont fait une faute à Clemenceau, qui s'écrit sans accent aigu.

    RépondreSupprimer

sachez que je ne peux vous répondre que dans les commentaires. Si vous avez la flemme de revenir lire les réponses, écrivez-moi: lamexicaine@gmail.com
En ce moment, certains comms n'apparaissent pas, je n'y peux rien du tout ;-( n'hésitez pas à m'écrire...